Appel à la majorité silencieuse

  • Author:
    n/a
  • Send To:
    Majorité silencieuse malgache
  • Sponsored By:
  • More Info at:
LA VOIX DE LA MAJORITE SILENCIEUSE

Nous qui signons la présente déclaration, n’avons aucune prétention de représenter la majorité silencieuse. Nous en faisons juste partie.

Par définition, la majorité silencieuse ne manifeste pas publiquement son opinion politique, mais elle s’exprime seulement à travers les élections. Nous aurions aimé continuer à rester dans le silence, mais on nous a volé nos voix à travers ce coup d’Etat, et ignoré ce que nous avons décidé lors des dernières élections.

La validation par la HCC de cette prise de pouvoir par la force nous a donné le sentiment d’avoir été trahi par nos institutions. Et la suite qu’on donne actuellement à ce coup d’Etat ne fait qu’approuver implicitement et encourager ouvertement la répétition d’évènements similaires.

Nous en avons assez de la violence et de l’intimidation, nous en avons assez de l’anarchie, nous condamnons l’usage de la force et de la peur pour diviser les Malgaches.

AINSI :

Considérant qu’après les ravages du socialisme de la 2ème République, les errements des années 1990, les destructions de 2002, Madagascar est un pays à reconstruire, tant sur le plan économique, que social, infrastructurel et morale,

Considérant que le pays et les Malgaches avaient pris un bon départ pour cette reconstruction durant ces dernières années,

Concédant que des améliorations et des rectifications sont à faire dans la gestion du pays à tous les niveaux, ainsi que dans le comportement responsable des citoyens, mais que ces rectifications ne justifient aucunement la destruction du pays et des efforts engagés,

Affirmant que les crises répétitives et cycliques vécues depuis l’indépendance ne font que miner notre capacité de production et détériorer notre confiance en nos institutions,

Affirmant que la minorité bruyante avec la complicité de certaines médias a commis un crime impardonnable en usurpant le nom de tout le Peuple malgache pour renverser le régime élu démocratiquement,

Souffrant du constat de la forte dégradation des valeurs morales, conséquences des méthodes utilisées et actions perpétrées par les auteurs de ce coup d’Etat,

Criant haut et fort que le processus par lequel cette Haute Autorité de Transition a pris le pouvoir a créé en nous une immense honte pour notre pays, et nous pousse à la révolte,

Estimant que selon les termes du Décret 2009/ 239 du 17 mars 2009, le Président Ravalomanana n’a pas démissionné en tant que Chef d’Etat mais a uniquement délégué les pleins pouvoirs pour des missions bien précises.

NOUS DEMANDONS :

1. La condamnation pure et simple des auteurs de ce coup d’Etat,
2. Le retour à la légalité constitutionnelle, et la reprise de fonction du Président Ravalomanana,
3. La suspension des assises nationales jusqu’au retour à cette légalité constitutionnelle. Ces assises nationales devront être organisées par une institution neutre et être ouvertes aux acteurs de développement économique et social. Ces assises décideront de l’opportunité et de l’organisation sur la réforme du Code électoral, la tenue d’un référendum ou d’élections anticipées, la révision de la Constitution.

Dans cette pétition, nous précisons que :

• La majorité silencieuse constitue la force de production de ce pays,

• La majorité silencieuse n’a aucune ambition politique, et que son engagement pour le pays se limite et se limitera à assurer son travail habituel,

• Pour le moment, la majorité silencieuse n’est pas un groupe organisé et ne fera aucun ultimatum, mais si on continue à l’ignorer, son mécontentement se fera ressentir de diverses manières :
o Participation aux manifestations contre le coup d’Etat.
o Désobéissance civile comme par exemple le non paiement
d’impôts et taxes.
o Diminution de rendement.
o Blocage de la machine économique et administrative.

Antananarivo, le 27 mars 2009